Logo Quest Agency
ENSEIGNE D'ESCAPE GAME

Quest Agency

date du test 2 Rue d'Alger, 06000 Nice

3 à 5
joueurs par jeu
24€ à 30 €
/ personne selon les jeux
1
scénario proposé

auteur Virginie [ OWAG ]

Quest Agency a été fondé par Lilly et Greg des passionnés de jeux que ce soit des jeux de rôle, de plateaux ou d’escape games ! Ils conçoivent eux-mêmes les scénarios de leurs salles et collaborent avec des artistes locaux pour certains éléments visuels ou sonores. En bref, vous entrerez dans un univers inédit !

L’enseigne est située rue Alger, au cœur de Nice, l’enseigne arbore fièrement son logo et ses couleurs. La mezzanine est la zone secrète du maître du jeu, et, sous elle, l’accueil, vaste et chaleureux. Des sirops sont à disposition des joueurs pour un petit bonheur gustatif avant d’affronter le monstre.

Les locaux sont assez grands pour accueillir les deux prochains escape games : Nice Résistante et Soleil Levant. Dans ce dernier nous aurons enfin la chance d’incarner un grand méchant !

 

Mais avant cela, Lilly a répondu à nos questions et nous présente son enseigne :

Qui est derrière Quest Agency ? Pourrais-tu présenter l’équipe ?

Quest Agency est un projet qui a mûri dans nos esprits passionnés. Nous sommes Greg et Lilly.
Greg est vidéaste/photographe et spécialisé dans la communication. Son oeil et son goût pour l’esthétique transparaissent dans notre aventure à la fois dans notre communication, mais aussi dans les détails de notre salle. Lilly est médiatrice culturelle, spécialisée en art contemporain. Son métier est d’expliquer, de passer un savoir, elle met en oeuvre cet aspect narratif pour garantir l’immersion des joueurs.
Nous sommes fan de jeux, de rôle et de plateau, nous passons donc maintenant quasi tout notre temps à jouer, en pro et en perso !

 

Quand  et comment avez vous franchi le pas de créer un escape game ?

Quest Agency est née il y a un petit moment maintenant, c’est en juillet 2016 que l’idée germe dans notre esprit. A cette époque, Lilly est Game master/médiatrice culturelle pour l’escape game de l’Écomusée du Daviaud, en Vendée. Faire partie du lancement de l’Escape Game du Daviaud, (Vendée 85), lui inspire l’idée folle de créer son propre scénario, d’imaginer ses mécanismes et son décor, Greg est tout de suite partant. Ce n’est que plus tard, alors de retour à Nice et travaillant chez des confrères, notamment Fox in a Box qui est un super partenaire, que l’ébauche de « L’Affaire Robert Hart : enquête occulte » commence à apparaître. D’ailleurs, notre personnage s’appelait à ce moment-là Minecroft MacArthur, pour le clin d’oeil à Conan Doyle, et l’histoire se déroulait en Angleterre. Dans les faits, l’entreprise Quest Agency est déclarée en juillet 2018 et notre enseigne ouvrira ses portes en décembre 2018 après 5 mois de travaux.

 

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce concept de jeu ?

Le jeu fait partie de la vie, c’est par là que l’on commence à appréhender le monde enfant. Ce principe continue aujourd’hui alors que nous sommes adultes. C’est un formidable moyen de faire des rencontres, cela maintient l’esprit en constant éveil, chaque fois que nous devons apprendre les règles d’un nouveau jeu notre esprit est
sollicité et emmagasiner tous ces mécanismes le force à rester bien actif (ce concept est d’ailleurs en développement pour un travail avec des patients atteints d’alzheimer). Et puis, n’oublions pas l’essentiel, le jeu nous amuse ! Notre société actuelle commence à ré-accepter que l’adulte puisse jouer, c’est aussi pour ça que l’escape game fait autant d’adeptes.

 

D’ailleurs, avez vous fait beaucoup d’escape game vous-même ?

La grande question ! Nous avons joué une trentaine de salles, peut-être 40. Je m’y suis reprise à 3 fois pour compter et je n’arrive jamais au même résultat ;p

Ça, c’est en tant que joueurs. Pour connaître leurs attentes, c’est intéressant de passer de l’autre côté de l’écran. Greg a fait 2 ans de game mastering avant notre ouverture et Lilly 2 ans et demi, en comptant dans le lot la création d’un escape game éphémère pour le Musée Archéologique de la Ville de Nice – site de Cimiez : l’escape game de Cemenelum !

 

NICE QUEST AGENCY LIVRE

 

Pour la conception de vos salles, faites vous appel à des entreprises extérieures ou tout est fait maison ? 

La construction du scénario, l’intégration des énigmes dans la narration et la conception des décors, tout nous passionne et c’est aussi pour faire tout ça que nous avons voulu ouvrir notre propre enseigne. Donc nous faisons tout nous même, avec bien sûr l’aide d’amis qui s’y connaissent mieux que nous sur certains terrains : coder l’électronique nous a donné beaucoup de fils à retordre et sans aide, nous n’y serions pas parvenus par exemple.
Pour ce qui est des travaux, nous avons dû apprendre le B.A.BA du gros oeuvre, créer un plafond, créer des murs, faire un schéma électrique… nous avons aussi des membres de la famille ou des amis qui nous ont appris. Pour l’électricité, nous avons sous-traité c’est important pour les normes et ce sont des connaissances que nous ne possédons pas du tout.
Pour notre premier scénario, nous pouvons donc compter l’électricité, la musique créée sur mesure et certains éléments de décor/d’énigmes comme sous-traitées. En effet, notre amie l’artiste dessinatrice Julie Sonhalder s’est beaucoup impliquée dans le visuel de Quest Agency, réalisant notre devanture d’après nos plans, ainsi que les illustrations et autres créations artistiques se trouvant dans le jeu (nous ne pouvons pas plus en dévoiler (hihihi!)
C’est notre amie musicienne Sarah Proccissi qui a créé l’environnement sonore de la salle, nous lui avons expliqué les ambiances désirées et elle a accompli un travail magnifique pour cette bande-son et tous les éléments sonores de la salle.

 

Quelles sont vos influences pour le choix des thématiques que vous développez ou développerez très prochainement  ?

Tous nos scénarii sont réfléchis selon le critère de l’originalité : il est impensable pour nous de créer une salle qui serait en concurrence directe avec une enseigne alentour, nous avons joué presque toutes les rooms proches de nous dans l’idée s’en distinguer le plus possible. La redite n’est jamais agréable quand on est joueur. Deuxièmement, l’originalité dans le scénario. On trouvera chez nous une enquête, un thème militaire et une aventure exotique pour nos trois premières salles, mais adaptée à travers des scénarii un peu plus travaillés.

Notre premier scénario « L’affaire Robert Hart : enquête occulte », s’inspire de l’oeuvre d’Howard Philip Lovecraft, écrivain de la fin du 20°, ses nouvelles tirant vers l’horreur et la fantaisie ont inspiré beaucoup de créateurs (film, jeux et livre aussi). Nous sommes fans de son univers et voulions absolument rendre réelle une aventure dans cette ambiance.

Nous savions à l’époque qu’une salle sur l’appel de Cthulhu existait à Paris, à ce moment- là nous avons déterminé que nous pouvions explorer ce thème sans leur faire concurrence. Nous avons créé une sorte d’enquête, avec une dimension mystique. Ici, le type d’énigme change pour s’adapter à la thématique : toute cette salle tourne autour de la notion de « folie » pour coller à l’univers de Lovecraft où il est courant de perdre de la santé mentale.

Nous sommes sur le point d’ouvrir notre seconde salle « Nice Résistante », basée sur l’Histoire de Nice et créée en partenariat avec le Musée National de la Résistance de Nice. Cette thématique militaire a pour but aussi de faire revivre un peu l’Histoire à travers le jeu en rencontrant des éléments véridiques. Nous avons un penchant pour l’Histoire et nous aimons beaucoup les rooms où l’on peut à la fois s’amuser et s’ouvrir le crâne face aux énigmes tout en étant dans un environnement où l’on peut avoir des infos réelles sur la thématique. On trouve ce mix très enrichissant ! Ici : le système de l’escape game est modifié pour développer un nouveau type de jeu. Les choix des joueurs influenceront leur partie pour le meilleur… ou pour le pire !

Notre troisième scénario « Soleil Levant » va se dérouler dans le Japon féodal, l’idée est de faire vivre une mission périlleuse aux joueurs avec comme but pour leur équipe de commettre un assassinat ! Plongés en pleine guerre des clans, qui sera le plus discret ? Qui l’emportera pour la domination du Japon ? Ça reste à découvrir !!!

 

locaux de QUEST AGENCY ENSEIGNE escape game NICE

 

Pourriez vous décrire votre particularité, les choix que vous faites pour orienter le game mastering ?

Pour nous, l’immersion dans l’univers et dans le jeu fait qu’une expérience amusante devient une expérience exceptionnelle. C’est donc cette notion qui guide beaucoup de nos choix, à la fois pour le jeu, mais aussi et surtout pour le gamemastering. Nous prenons très au sérieux le rôle du Game Master qui pour nous est essentiel à la partie.
Nos indices sont transmis via des biais connus (oral, écrit), mais amenés avec roleplay (terme utilisé en jeu de rôle pour indiquer que l’on joue un personnage). Nous ne donnerons jamais de réponse, nos indices sont souvent eux aussi de très légères énigmes (jeu de mots, charade…). Tout doit être amusant dans un escape game, même l’aide
qu’on obtient.

 

A quoi accordez vous le plus d’importance dans vos salles : fouille, manipulation, réflexion ?

En fait, cela va dépendre du scénario qui va aiguiller ce choix, mais une salle réussie est souvent une salle qui varie, nous essayons donc de mettre un peu de chaque ingrédient pour créer un univers réussi et éviter d’être redondant.

Dans « L’affaire Robert Hart : enquête occulte » c’est votre capacité à trouver la solution face à quelque chose qui est sous vos yeux qui sera exploitée. En effet, cela risque de vous rendre fou ! Pour « Nice Résistante », thème un peu militaire, l’action sera au coeur de votre expérience ! Ces différentes approchent du jeu orientent forcément nos choix.

 

Quel est le petit plus de votre enseigne ?

Question difficile héhé ! Je dirai que c’est l’élément de surprise. Cette notion est intrinsèque à l’amusement que l’on éprouve dans une salle. Nous avons choisi de perturber nos joueurs dès leur arrivée dans nos locaux, de les perdre… pour augmenter l’effet de surprise. Cet élément est très travaillé pour apporter aux joueurs ce sentiment
de satisfaction à la fin de la partie.

 

Auriez vous une anecdote drôle sur l’une de vos salles ?

Une anecdote ou plutôt une étrange coïncidence… Nous avons lu beaucoup de Lovecraft. Beaucoup. Nous avons fait beaucoup de scénarii en jeu de rôle. Beaucoup. Nous nous sommes nourris de tout cela pour créer notre premier univers ! Dernièrement, alors que la salle a 4 mois, Greg s’est offert un nouvel opus des nouvelles de l’auteur. Y figure L’Affaire Charles Dexter Ward. Lorsqu’il l’a lu, tout y était… notre salle entière était dans cette nouvelle ! Cela nous a fait beaucoup rire ! Surtout, lorsque l’auteur mentionne Robert, le gardien du cimetière… Nous serions nous fait tentaculés dans nos rêves pour exploiter ce thème sans même l’avoir lu ?

 

Des changements ou nouveautés prévus en 2019 ?

Nous sommes en travaux pour « Nice Résistante » qui devrait ouvrir ses portes au mois de juin ! Nous sommes très excités à cette idée !

 

Pour encore plus d’informations, nous vous invitons à aller faire un tour sur le site de Quest Agency  
et à découvrir notre chronique ci-dessous :