Parfumerie escape game Fight Green Club chez Mysteroom à Nice
Mysteroom

Fight Green Club

date du test juin 2019 | auteur Virginie [ OWAG ]

15
2 à 6
joueurs
23 à 45
/ personne
Moyen
Niveau

Rien ne va plus dans le monde de l’industrie pharmaceutique. C’est la panique à bord chez les gros bonnets du tout chimique, depuis que des personnes haut placées se font kidnapper et disparaissent à jamais.

La dernière en date est le fils du P.D.G. d’une grande firme de produits de beauté, qui a été vu pour la dernière fois dans une chambre d’hôtel. On y a retrouvé un rouge à lèvres, un objet très important qui nous mène droit vers une boutique de cosmétique indépendante. On soupçonne la gérante du lieu d’être liée aux disparitions, allons mener notre enquête dans la plus grande discrétion, bien entendu.

 

gros plan savons Nice MYSTEROOM FIGHT GREEN CLUB

 

Sous la lumière, des soins au naturel

Comme ça sent bon le savon ! La boutique en compte un grand nombre, ainsi que des accessoires de cosmétique et de maquillage. Tout comme dans O.L.I., vous rencontrerez beaucoup d’objets qu’il faudra trier pour découvrir les informations pertinentes. Nous avons pris un certain plaisir à les manipuler, car nous les rencontrons que rarement dans les escape games.

Votre fouille minutieuse vous amènera à comprendre rapidement où vous diriger pour en apprendre plus sur la gérante du lieu. Le but est évident, ne vous reste plus qu’à bien observer et bien fouiller pour trouver les éléments dont vous avez besoin. A deux, nous avons mis un certain temps à tout rassembler, mais une équipe constituée d’un plus grand nombre de joueurs pourra se montrer rapide dans la résolution des premières énigmes, car elles sont simples et très visuelles.

 

Bienvenu dans le club des combattants verts !

Vous accéderez ainsi à l’envers du décor qui vous permettra d’en apprendre davantage sur l’industrie des cosmétiques qui n’est pas du tout clean, et sur la gérante qui, face à cette réalité, a pris des décisions assez… radicales. Vous serez donc amenés à découvrir des informations basées sur des faits réels. Vous vous doutez bien que les industriels mentent à leurs consommateurs, vous découvrirez en quoi. Par contre, la réalité s’arrêtent là, il est bien évident que les agissements de notre gérante sont purement fictifs.

C’est alors qu’une question de la plus haute importance se pose : mais pourquoi donc cet escape game s’appelle « Fight Green Club » ? C’est à ce moment du jeu que vous le comprendrez.

 

Et c’est pas joli à voir…

Le contraste entre la boutique ultra lumineuse et son arrière-boutique est très frappant. Vous aurez certainement une certaine réticence à vous y rendre et y balader vos mains pour y glaner les informations cruciales que vous êtes venus chercher. Allez, courage, c’est répugnant, mais c’est nécessaire ! Et rassurez-vous, là encore, les énigmes sont assez simples, basées sur de la fouille et de l’observation. Lorsque vous aurez accompli vos missions, vous aurez la surprise d’entendre votre game master vous demander de vous communiquer les informations cruciales qu’elle vous avait demandé avant de rentrer dans la boutique. Dès que vous lui donnerez, le jeu s’arrêtera instantanément et vous aurez gagné. La fin est abrupte et peu immersive, nous n’avons pas très bien compris ce choix de mastering.

 

Un escape game classique mais original

« Fight Green Club » est un escape game de première génération 100 % cadenas, où vous serez amenés à manipuler de vrais objets en grande quantité.  Pour les joueurs occasionnels ou débutants, cet escape game peut être intéressant, car vous aurez essentiellement à fouiller et bien observer l’environnement, et les énigmes sont très faciles à comprendre. Une seule d’entre elles demande un peu plus de lecture et d’analyse, mais cela reste très abordable. De plus, les décors sont bien travaillés et la dernière partie de l’escape game est assez plaisante.

Nous avons surtout apprécié cet escape game pour son scénario que nous avons trouvé original. Dans la forme, le schéma de l’histoire est assez classique, mais dans le fond, nous n’avions pas encore rencontré ce profil de « méchant ». Nous connaissons bien ses motivations et nous trouvons que le sujet a été traité avec respect. A la fin de la partie, notre game master nous a d’ailleurs demandé où se situait la morale de cette histoire. J’ai pour ma part un avis tranché sur le sujet, mais je vous invite à jouer cette salle pour vous faire votre propre avis.

 

 

 

 

Découvrez davantage Mysteroom

Lien vers interview concepteurs d escape games