Temple Maya escape game sacrifice Maya chez Mysterrom a Nice
Mysteroom

Le Sacrifice Maya

date du test juin 2019 | auteur Virginie [ OWAG ]

14.5
2 à 6
joueurs
23 à 45
/ personne
Facile
Niveau

Aujourd’hui, c’est jour de Fête ! Les Mayas s’apprêtent à honorer leur Dieu Suprême Kukulkan et pour ce rite, ils ont besoin de sang, donc un sacrifice humain semble se préparer. Malheureusement, nous sommes les seules prisonnières qu’ils aient actuellement sous la main, ainsi nous risquons de passer un mauvais quart d’heure (décapitation ou cardiotomie, on ne sait pas encore). Il nous faut déguerpir au plus vite !

 

 

Nos geôliers m’ont expliqué que Kukulkan signifie « Serpent à Plumes » et c’est tout naturellement qu’il est représenté ainsi. Il est le Dieu suprême des Mayas : le dieu créateur, le dieu de la résurrection et de la réincarnation. Il est aussi le Dieu des 4 éléments (terre, eau, feu et air). C’est dire s’il est important ! Pour l’honorer, les Mayas lui font l’offrande d’une source d’énergie divine : le sang d’une créature vivante. Et vous l’aurez deviné, l’offrande ultime est le sang d’être humain. Mais, les sacrifices humains ne sont pas si courants que ça, ils ont lieu lors de l’intronisation d’un nouveau souverain ou la dédicace d’un temple, nous n’avons donc vraiment pas de chance !

 

Notre but n’est pas celui que vous croyez

Nous sommes donc enfermées dans la prison d’un temple Maya de l’antique Cité de Tikal. Notre but immédiat n’est pas de nous échapper du Temple, car nous nous ferions rattraper dans la forêt très dense qui nous entoure. Notre idée est de reproduire le rite Maya pour honorer le Dieu Kukulkan avant la cérémonie officielle. Comme ça, nous prendrons les Mayas de court, et il ne sera plus question de nous sacrifier, la cérémonie ayant déjà eu lieu. Oui, je sais, c’est très malin.

Notre prison est faiblement éclairée avec des flambeaux, nous nous apercevons à peine l’une l’autre, de chaque côté de la pièce. Le lieu est vraiment sombre, nos vêtements sont sales, nous peinons à trouver comment sortir de cet endroit. Il faut un sacré esprit d’observation pour trouver les éléments dont nous avons besoin, mais leurs emplacements sont en réalité assez logiques.

Nous avançons à tâtons, nous enfonçant dans les ténèbres à la recherche de la salle du rite que nous rencontrons sans difficulté. Cependant, y accéder n’est pas évident, il faut faire preuve d’une certaine ingéniosité pour pouvoir s’y rendre. Ceci fait, passons aux choses sérieuses, c’est-à-dire à la dernière phase : le rite de sacrifice. Les étapes sont assez simples à réaliser, et il suffit de savoir où regarder pour comprendre ce qu’il y a à faire. C’est donc sans mal que nous reproduisons le rite. Le Dieu Kukulkan nous entend, mais il doit être assez fatigué, car il nous donne un ultime objet dans une incroyable lenteur. Il semble qu’il soit quand même satisfait, car la porte de sortie de notre prison s’ouvre comme par magie.

 

MYSTEROOM SACRFICE MAYA gros plan sur un CRANE rouge

 

Une ambiance oppressante mais rien d’horrible

Les décors de l’escape game « Le Sacrifice Maya » sont travaillés de telle sorte que les joueurs sont immergés du sol au plafond. Cela provoque une sensation d’enfermement dès le début de l’aventure. Ajoutons à cela une très faible lumière et une ambiance sonore adéquate, la salle se veut donc oppressante. Mais nous ne la trouvons pas de type horreur pour autant. Nous imaginons même des familles s’y amuser sans souci et des débutants qui souhaitent vivre une aventure.

Les énigmes nous ont paru relativement faciles. Le début de l’escape game demandera de travailler en commun, puis le jeu devient plus éclaté et chaque joueur pourra se pencher sur les énigmes qu’il préfère. Une équipe très organisée pourrait donc terminer la salle assez rapidement. Par contre, si la communication n’est pas optimisée au sein de l’équipe, la configuration des lieux demandera une certaine implication physique et beaucoup de mouvements. A vous de voir.

Nous avons juste un bémol sur le fait que la game master fut obligée de nous demander de ne pas faire quelque chose à un moment donné. Cela nous renvoyait à la notion de jeu et gâchait complètement l’immersion. Le but de l’opération est compréhensible, mais la méthode de communication ne nous semble pas adéquate. D’autre part, comme je l’ai suggéré plus haut, nous avons été très surprises par la toute fin du jeu. Bien entendu, j’en tairai les détails, mais disons que nous nous attendions à un effet plus spectaculaire.

Ceci étant, « Le sacrifice Maya » est selon nous une bonne salle pour débuter, car les décors sont bien conçus et les énigmes sont simples et pédagogiques. D’un autre côté, les joueurs confirmés trouveront la salle très classique.

Et attention ! Vous finirez l’escape game avec des vêtements très sales. Veillez donc à vous habiller en circonstance et à prévoir un change si vous ne rentrez pas chez vous directement après le jeu.

Découvrez davantage Mysteroom

Lien vers interview concepteurs d escape games