Escape game Escape Circus Escape Time, Paris-Saclay
Escape Time Paris Saclay

Escape Circus

date du test 27/4/2018 | auteur LES POTES D 'ECHAPPEMENT

18
3 à 8
joueurs
22 à 26
/ personne
Facile
Niveau

L’agent Alpha fait encore des siennes. Il a maintenant trouvé un complice en l’an 1932 à l’intérieur d’un cirque. Il nous faut maintenant partir enquêter sur place pour le retrouver et remettre en place le flux temporel.

Le Delta d’Escape Time

Après une courte pause dans le hall d’Escape Time, nous repartons à l’aventure en 1932 cette fois et toujours à la recherche de l’agent Alpha, le traître et véritable fil conducteur des escapes de la licence.

Nous rencontrons ainsi, Delta (Agent de son prénom) qui nous briefe très succinctement sur les règles de jeu. Ensuite, elle passe par le portail temporel et nous lui emboîtons le pas quelques secondes plus tard.

Les détails de la mission nous sont livrés devant le guichet du cirque. Nous devons y mener une enquête minutieuse afin de savoir ce qu’Alpha est venu faire ici…

Attendez ! Quoi ? Une enquête ? J’avoue ce n’est pas mon fort mais jouons le jeu.

Le Delta entre les indices

Le cirque nous ouvre grand ses portes et nous ne pouvons plus reculer. Ainsi jetés dans la fosse aux lion, il nous faudra jongler entre les indices pour trouver les emplois du temps de chacun des suspects. En mettant nos quatre cerveaux à contribution, notre force en commun, nous ferons la lumière sur cette affaire sans avoir l’air de clowns.

L’immersion est totale, on intègre bien l’idée, l’essence même, du jeu à travers les énigmes et de l’observation. À chaque personnage son show et son alibi. Nous nous amusons à chaque étape pour « interroger » les artistes. Il n’y a pas a dire : c’est frais, ludique et familial.

La réalisation est parfois un peu grossière mais sans pour autant nous sortir de l’univers lequel nous errons. La suite de notre enquête – et la fin de l’escape – est originale et inattendue. L’heure des délibérations a sonné, et le moment « pénible » pour moi de l’enquête arrive.

Je ne suis pas un grand fan des délibérations dans un escape game. Mais l’indice est suffisamment gros pour pas qu’on y passe des heures. Au final, même pour moi, ça passe crème ! On clos ainsi l’affaire et on sort.

Un Delta plane

La sortie se fera avec la traditionnelle photo finish et suivie d’une longue – et très intéressante – discussion avec l’agent Delta. Une véritable passionnée d’escape game, avec une expérience intéressante qu’elle partage avec joie.

Au final, un moment recommandé pour la famille, car le jeu est accessible et ludique pour tous. Même si les décors manquent de finitions, c’est tout de suite pardonné grâce à un amusement vraiment présent.

Découvrez davantage Escape Time Paris Saclay

Lien vers interview concepteurs d escape games