Escape game Gentleman cambrioleur Gamescape
Gamescape

Gentleman cambrioleur

date du test 19/2/2019 | auteur L'orga [ LES POTES D 'ECHAPPEMENT ]

17
3 à 5
joueurs
17 à 29€
/ personne
Moyen
Niveau

Une promesse est une promesse et la comtesse de Cagliostro n’a qu’à bien se tenir si elle ne la tient pas. Néanmoins, il faut nous préparer : elle nous demande de pénétrer chez le voleur le plus connu de la capitale : Arsène Lupin lui-même… Sacré défi qui nous attend !

Le larcin chez Lupin

Personnellement, cela faisait longtemps que j’attendais de Gamescape l’ouverture d’une nouvelle salle. Après nous avoir fait patienter avec la société secrète – event proposé régulièrement par la licence – ça y est enfin, le nouveau scénario est ouvert !

Nous arrivons chez Gamescape pour y croiser, comme toujours, Irvin qui sera notre maître du jeu pour cette séance. L’introduction est assez classique avec une discussion un peu plus personnalisée maintenant qu’on commence à se connaitre mieux.

À l’instar de l’ancienne salle, nous rentrons dans le jeu avec pas mal de matériel avec nous afin de commettre l’affront de voler le voleur.

L’heure des voleurs

La première chose que l’on voit en arrivant, c’est que la décoration est très aérée. Des meubles posés au quatre coins de la pièce qui permettent de se déplacer agréablement à l’intérieur et ce malgré notre nombre de 5.

La fouille commence en même temps que l’analyse des documents fournis en entrée. Une des première étape sera d’essayer de leurs trouver un sens. C’est assez compliqué dans un premier temps voire assez abstrait.

Puis, tout s’éclaire soudain devant la mission à accomplir. Ainsi le jeu révèle tout son potentiel de jouabilité qui s’avère aussi simple à comprendre qu’énorme à effectuer. Nous nous lançons donc tous à corps perdus dans la tâche qui nous incombe, avec un plaisir non dissimulé.

Après ce grand moment – machiavélique – préparé par Lupin, nous avançons. Il n’est pas étonnant que son coffre-fort soit réputé inviolable mais récoltons finalement le fruit de notre dur labeur après quelques autres énigmes beaucoup plus simples. Ce sentiment de finir l’escape game avec des énigmes aussi faciles le rend presque frustrant. Après un moment de tension dans la première partie du jeu, nous aurions beaucoup aimé continuer sur notre lancée…

Un trésor qui dort

C’est donc avec un peu plus léger sur la fin que nous sortons, bien évidemment, avec le pactole. Notre mission réussie, c’est l’heure des félicitations et du débriefing.

Gamescape nous apprend que quelque chose se trame dans Paris. Comme à leur habitude d’être sur plusieurs fronts en même temps, en plus de la société secrète – l’event organisé régulièrement – ils réfléchissent déjà à une chasse aux trésors dont les premiers éléments nous sont communiqués… hâte de voir cela se concrétiser.

Au final, nous venons de vivre un escape game avec un grand moment de montée en puissance du stress et de synchronisation mais qui rechute derrière assez rapidement faisant perdre l’immense plaisir que nous avons eu. C’est dommage puisque c’est notre dernière émotion en sortant de la salle qui reste en-tête. Néanmoins je ne renie en aucun cas tout le début qui est juste excellent.

Découvrez davantage Gamescape

Lien vers interview concepteurs d escape games