Indicium : Le Code bar

2018, le robot Sophia, conçu par Hanson Robotics, s’est vu accorder la nationalité saoudienne.
Entre les deux, une succession d’évènements de plus en plus chaotiques, pour nous humain.e.s, et de plus en plus glorieux pour eux, robots.

2139, les robots (O-bots) ont pris le contrôle de la Terre. Bah, c’était évident… Les humains vivent dans la clandestinité et se sont coupés des nouvelles technologies, car utiliser un ordinateur est simplement dangereux (#LESCLAVAGE voire #LAMORT).

 


Refaire le monde dans un bar version escape game

 

Un bar post-apocalyptique avec tous ses détails

Incidium nous a dévoilé cette future catastrophe (ou ce futur catastrophique, comme vous voulez) et nous a invités à effectuer un voyage temporelle grâce à son vortex. Notre mission : changer l’histoire, bien sûr ! Nous devons trouver dans ce futur des informations sur l’émergence des I.A.. Notre portail s’est donc ouvert sur un monde post-apocalyptique, et plus exactement dans un bar, le fameux Code bar, au lieu de la résistance.

Celui-ci paraît désaffecté depuis longtemps. Nous sommes loin des clichés d’un futur tout en tubes et plastiques. Le Code bar contient foule d’éléments contemporains et d’objets vintages bidouillés. Et il y a de quoi amuser les fouilleurs, voire les perdre, tant il n’est pas évident de démêler ceux qui serviront de ceux qui ne serviront pas.

Même constat pour les manipulations (boutons, leviers, et j’en passe), on sent que beaucoup d’objets sont utilisables, mais la question principale est bien sur : quand les utiliser ?

Incidium est une enseigne d’escape game qui se démarque

Nous avons donc eu un début d’escape game plutôt brouillon, étant déstabilisés par tout ce que nous avions sous les yeux et entre les mains, et ne sachant par quel bout commencer.
Nous avons donc dû demander de l’aide au Game Master, et nous en avons eu régulièrement tout au long du jeu, mais ceci est prévu par Incidium.

Nous avons ainsi bien saisi le principe. Cet escape game, n’est pas une salle classique où nous rencontrerons simplement des codes, des mécanismes et des cadenas. Les robots sont plus intelligents que les humains, la partie clandestine du bar est donc cachée avec beaucoup de finesse et il faut un très bon esprit d’analyse et une communication de groupe optimum pour le trouver. Ainsi qu’une très bonne coordination.

 

Sous l’effet du stress, une partie de l’équipe a paniqué

 

Quand tes bidouillages arduino sont amateurs face au Code Bar

Dans cette première partie et par la suite, il y aura également beaucoup de manipulations. C’est très plaisant, car on est amené à utiliser du matériel qui nous met à la place de bidouilleurs informaticiens tout ça dans un décor steampunk.

Le scénario est donc très cohérent tout au long de l’escape game, dans une ambiance qui s’intensifie progressivement, car il y a beaucoup à faire pour accomplir la mission.
A noter que l’on peut choisir son niveau de difficulté ce qui est très intéressant.

 Ca geek à fond !

Tenu par des passionnés, Incidium ne ressemble pas à un escape game ordinaire. Vous attendrez non loin de leur imprimante 3D, à côté de leurs bocaux à cadenas, le temps que le game master quitte son arduino pour vous accueillir. Nous avons donc eu un réel plaisir à découvrir cette enseigne ainsi que cette salle. Nous attendons les suivantes avec impatience.