Escape game [Le bunker Siberia] de la licence [Escape Time] à Villebon-Sur-Yvette - Photo de l'intérieur d'un bunker.
Escape Time Paris Saclay

Le bunker Sibéria

date du test 31/03/2019 | auteur LES POTES D 'ECHAPPEMENT

14
4 à 10
joueurs
22 à 26
/ personne
Moyen
Niveau

Comme toujours l’agence Escape Time nous envoi faire des missions à travers le temps et l’espace. Cette fois, notre groupe a été envoyé en mission dans le passé, mais nous sommes tombés dans un piège ! Seuls les agents restés dans notre présent pourrons nous aider à nous sortir de cette situation…

Après Orléans, Saclay

On continue notre journée dans l’Essonne avec cette fois la « découverte » d’Escape Time – Paris Saclay. Alors je mets le mot découverte entre guillements car nous avons déjà eu l’occasion de voir ce que valait la licence à Orléans. On peut dire d’entrée de jeu que l’enseigne se démarque par un accueil resplendissant – d’un blanc immaculé – tout en étant complètement futuriste et cosy. En un mot, on s’y sent bien.

Nous avons un léger problème lors de la réservation – clairement de notre faute – et ils ont été totalement arrangeants et aussi parce qu’ils le pouvaient. Bref, que ce soit sur le décor de base ou la gestion des joueurs, c’est un sans faute, merci à l’agent epsilon !

On s’installe tranquillement dans un des espaces prévus à cet effet en attendant notre tour. Vient ensuite le moment du briefing. Notre game master est souriante, dynamique et malgré nos taquineries, restera totalement joviale et enjouée. Néanmoins là où nous sommes situés il y a une sacrée caisse résonance. Du coup, le bruit des autres groupes rend la partie auditive du briefing moins agréable.

Après quatre, deux

Nous avons donc la confirmation, nous sommes séparés par en deux équipes – de deux puisque nous étions quatre. Une équipe sera plutôt « action » et va se taper le voyage temporel ; l’autre plutôt « support » et va rester au chaud à notre époque.

En ce qui concerne la team « action » : il est assez surprenant d’être jeté dans une salle sans trop savoir où se trouve la sortie. En ce qui concerne les décors, le vieillissement de la pièce est très bien rendu et le côté « russe » également. Pour la team « support » : la salle est propre et futuriste, les éléments facilement identifiables. Le canevas va être simple à suivre (mais pas forcément simple à déverrouiller pour autant).

Il nous faut donc rétablir le contact entre les époques et puis résoudre une séquence d’énigmes. Le hic est que  pour chacune des énigmes, la même question se pose. Quelque soit le côté duquel nous nous trouvons, est-elle pour nous ou pas. Mais le plus dommage reste que nous ne serons réunis qu’une fois l’escape game terminé. Nous allons donc passer une heure complète par binôme et vivre une histoire radicalement différente.

Après la séparation, la réunification

Nous avons donc l’occasion de voir ensuite la « pièce » de l’autre groupe afin qu’il nous explique ce qu’il a fait durant tout ce temps. C’est une phase assez peu commune, mais au final, pas très intéressante. J’aurais préféré la vivre cette partie d’escape game plutôt qu’on me la raconte.

Quoiqu’il en soit, le parti pris de cet escape game ne me convainc pas spécialement. C’est toutefois une réussite si on valide ce choix. En plus, c’est irréprochable dans la réalisation. Le concept est discutable et je doute même d’être en face d’un escape game standard.

Au final, la note m’est complètement personnelle. Je ne suis pas emballé par l’idée de base. Sachant cela, si l’idée vous séduit, alors allez-y clairement car les énigmes et la réalisation sont bien aboutis.

Découvrez davantage Escape Time Paris Saclay

Lien vers interview concepteurs d escape games