Le séquestreur cube secret escape game montréal

Le Cube Secret cachent de nombreux mystères au coeur de cet escape game québécois. Il renferme les appartements de plusieurs personnages qui sont reliés par ce mystère. Les énigmes de ces salles évolueront pour vous proposer la suite de leurs aventures, à la manière d’une série TV. Voici le premier épisode de la saison 1…

 

Un Cube imposant

Le concept est le gros point fort de cette enseigne d’Escape Game : il se décline en plusieurs idées intéressantes ! On avait vraiment hâte de découvrir ce mystérieux cube et plus particulièrement les histoires associées.

Au sein de ce cube, tout est intimement lié, les histoires de 4 personnages newyorkais sont reliées par une histoire secrète que le joueur doit découvrir au fil de ses jeux. L’enseigne d’Escape Game prévoit 10 autres scénarios au fil du temps pour cette histoire.

Ce principe nous séduit, mais nous ne nous attendions pas à découvrir sur place un véritable cube métallique d’une taille impressionnante puisqu’il cache en son cœur les 4 appartements. Il est d’autant plus incroyable qu’il contraste franchement avec les salons particuliers dans lesquels se déroulent les briefings : élégance et univers chaleureux.

Hall du cube secret
 

Le triste sort d’une famille des seventies

L’appartement est digne des années 70, le dépaysement est complet avec ses véritables objets d’époque et son sol en damier qui me rappelle la cuisine de mon arrière-grand-mère qui faisait des gâteaux succulents (mais je pense que vous avez peu d’intérêt pour cette anecdote). L’exploration dans cet univers est donc agréable, et la suite de l’aventure est une belle surprise pour moi : j’aime prouver au monde entier que je me meus avec légèreté dans n’importe quel espace et parcours. Lorsque le site du Cube Secret conseille d’avoir des jambes et des bras fonctionnels, écoutez les !

Aussi, nous avons quelques regrets concernant ce jeu, d’autant plus fort qu’il aurait fallu peu de chose pour rendre cet escape game très bon. La première énigme a été volontairement placée là pour être plus difficile que les suivantes. Une énigme très particulière, puisqu’il s’agissait de faire preuve d’imagination pour trouver la solution sans respecter les règles prédéfinis par le jeu. Il y avait donc un nombre incroyable de possibilités : nous avons testé une par une toutes nos hypothèses, nombreuses, sans jamais avancer. 20 minutes plus tard, nous avions la bonne hypothèse en main : il restait seulement 25 minutes de jeu (sur 45 minutes, un temps déjà court pour un escape game). L’énigme était très bonne initialement, mais il y avait trop de solutions possibles et toutes cohérentes à tester.

Escape game sequestreur

Ce ressenti s’est parfois retrouvé sur d’autres énigmes : elles sont originales, nous en avions pas vu auparavant des similaires pour certaines, mais aucun élément ne nous dirige vers elles, pas le moindre indice. Notre équipe a passé beaucoup de temps à réfléchir sur d’autres éléments, ce qui nous a simplement éloigné du plaisir du jouer leurs énigmes.

Aussi, de nombreux cadenas sont présents et ne sont pas à ouvrir, certainement les prochaines cachettes des épisodes suivants du Séquestreur. S’il nous est souvent arrivé de voir les anciennes énigmes (mal) enlevées, ici on découvre les prochaines, c’est une première.

Néanmoins, l’équipe du Cube Secret a travaillé avec passion sur ce projet et cela se voit ! C’est une belle rencontre, et il manque peu de chose pour optimiser parfaitement le game play de cette salle. On espère retourner prochainement jouer les autres appartements qui seraient d’une toute autre forme de logique !

le titre Post Scritum : La première épreuve du piéton

Si vous avez une voiture, ce paragraphe ne vous concerne pas ! Si comme nous, vous êtes piéton (et fier de l’être) sachez que l’accès vers le Cube Secret n’est pas simple. 1 heure et 40 minutes après notre départ rempli de joie, le bus nous a déposé à 12 minutes de marche du Cube Secret. C’est possible, même sous la neige, mais une fois que nous avions glissé sur la glace, trempé nos jeans, nous sommes arrivés péniblement à l’heure. L’attente du bus sous la neige durant 20 minutes pour le retour, on en parle? Je ne peux m’empêcher de déposer ce témoignage là ici:

Laval sous la neige