Escape game Épisode 3 Protocole DoOz
Dooz

Le protocole

date du test 10/12/2018 | auteur L'orga [ Les potes d'echappement ]

19.5
2 à 6
joueurs
19 à 35€
/ personne
Expert
Niveau

Dans néo Strasbourg, un tueur élimine toute personne ayant été, est ou sera un agent de l’Horlogerie. Pour l’éliminer, une troupe d’élite a été envoyée sur place. Mais à l’heure actuelle, elle ne donne aucun signe de vie. C’est à vous d’intervenir ! Le passé et l’avenir de l’Horlogerie en dépend.

L’agent Do

C’est donc après nos deux premiers scénarios qu’on a pris le temps de découvrir un peu plus nos hôtes. Dans le bar à jeu (aka épisode 0), les discussions vont bon train sur les escape games. Nous apprenons également qu’ils vouent un amour immodéré au roleplay et aux murder parties. En résumé, tout un panel d’intérêts ludiques que nous partageons pleinement avec eux !

Les minutes filent à une telle vitesse quand on échangent sur tout ce qui nous réunis que c’est à en regretter de ne pas pouvoir téléporter cette licence et ses occupants à Paris ; on en jalouserait bien Strasbourg pour le coup. Quoiqu’il en soit, le temps passe et nos défis nous attendent. À nouveau, nous nous préparons à franchir les portes du temps ; cette fois accompagnés par l’agent Do en personne.

Le briefing est aussi clair que lors de nos précédentes missions. C’est à ce moment que nous comprenons à quel point l’univers rôliste de nos hôtes à influencé la création de cet escape game. Au-delà des énigmes que nous nous apprêtons à rencontrer, une enquête additionnelle se cache en ces lieux et nécessite d’être démêlée.

L’agent ose

… les énigmes diverses et originales : tout n’est que jeux, pièges, avancées, surprises, fausses routes et désillusions. Elles s’enchaînent, mais pas en simple séquence, elles s’emboîtent les unes et les autres avec une fluidité étonnante et un plaisir grandissant pour les joueurs… Ne nous y trompons pas, la voie à suivre reste présente : l’enjeu est trop important pour se disperser !

Pour le décor, nous évoluons dans un appartement spacieux – en même temps, nous ne sommes que deux – le décorateur s’est amusé à jouer entre le style baroque et beaucoup d’éléments steampunk. C’est classe, précieux et offre beaucoup de choses à fouiller. Attention mini-spoil : nous avons pu voir trôner au milieu de cet appartement un magnifique nécronomicon (il nous a émerveillé ; d’une rare beauté et tellement conforme à ce qu’on peut imaginer de ce livre qu’il fallait que je le cite, désolé !). Mais quelle que soit la beauté des lieux, la voie/voix reste présente.

La voix… une voix entêtante qui erre dans les couloirs de ces lieux comme un fantôme qui nous rappelle de façon incessante sa présence. Sans agressivité, sans animosité aucune… elle est là, présente et ne lâche jamais ses proies : nous, qui sommes venus sur son territoire. Elle guette et épie nos moindres faux pas… dans quel but ? À quel fin nous tourmente t-elle ?

L’enquête avance et piétine en même temps. Mais le temps nous est compté… quelques instants avant que le vortex ne se referme, nous sortons de la faille et retournons dans notre présent. Nous y retrouvons l’agent Do… souriant, nous demandant les résultats de notre voyage….

L’agent double

C’est donc ici selon moi que le rôle play atteint ses limites ; il est toujours difficile d’ajouter une enquête policière à un escape game avec succès. D’autant plus que, soyons clair, c’est pas ma came. Néanmoins, sur cet escape game, ce n’est pas un prérequis pour sortir. L’enquête est facultative. Mais comme nous avons le temps, l’agent Do nous raconte l’intégralité de son scénario… et c’est chargé !

C’est réfléchi et pensé dans les moindres détails et l’écouter vivre son histoire est l’un des moments les plus sympa de notre voyage. On ne peut que le féliciter d’avoir pensé à tous ces éléments et d’avoir réussis à les fondre dans un seul escape game en étant crédible et ludique.

Au final, c’est un de ces rares moments Wouah que nous venons de vivre : une complète immersion dans l’âme d’un détraqué qui nous poursuit afin qu’on n’en découvre pas les secrets. Les décors sont riches et bien réalisés, les énigmes intéressantes et le tout chapeauté par un mastering excellent. Je suis moins sensible à la partie « enquête » mais comme elle est optionnelle, ce n’est pas dérangeant. Il faut néanmoins noter le boulot de dingue pour intégrer cette enquête au fil de l’escape game ; chapeau bas !

J’adore et j’adhère complètement à tout ce qui est proposé dans cet escape game, il se glisse évidement dans notre top !

Découvrez les autres escape games de Dooz