Escape game Gear Prod Echo Squad
The Escape Lab

Neuro-Link Experience – Primates Project

date du test 23/5/2019 | auteur LES POTES D 'ECHAPPEMENT

18
3 à 6
joueurs
28
/ personne
Moyen
Niveau

Vous recensez d’étranges disparitions de cobayes au sein du laboratoire secret Neuro-Link. En tant que journaliste, vous décidez de vous rendre sur place afin de juger par vous même de ce qui s’y passe. Les laisserez-vous vous étudier le cerveau ?

Muet

J’avoue n’avoir rien lu sur cet escape game avant de le faire et je vous conseillerai presque d’en faire autant. J’aime l’effet de surprise qu’il m’a procuré. Néanmoins, si vous lisez ces lignes, c’est que vous cherchez à minima des informations. Alors je vais tenter de donner un avis subjectif sans trop en dire.

Nous nous dirigeons vers l’Escape Lab’ et comme à l’accoutumée, nous patientons en bas en attendant que notre salle soit prête. Pendant ce temps, la fontaine à eau et des carambars nous tiendrons compagnie. En effet, la personne à l’accueil perdra contact avec son écran d’ordinateur uniquement pour nous dire de nous asseoir.

Notre game master vient enfin nous chercher et nous nous dirigeons vers le 2e étage des lieux. Trois game masters nous attendent, l’un des trois nous fait un briefing global. Ensuite, nous sommes séparés : un game master par groupe… et c’est parti !

Aveugle

L’escape game est divisé en deux parties de jeu : la première sera un test que je détaillerai juste en dessous. Quant à l’autre partie, il vaut mieux que vous la découvriez par vous-même. Le test est assez amusant et bien réalisé. Il met en scène un handicap attribué à chaque joueur se basant sur les 3 singes que tout le monde connait. Ici, je ne divulgache rien, c’est expliqué sur le site et lors du briefing.

Une fois attribué notre handicap, la première partie du jeu consiste en un test qu’aucun de nous ne peut résoudre seul. Il a besoin des sens des autres pour l’aider. C’est bien là que réside la principale difficulté – et attrait – de cette étape. Se faire comprendre quand on entend pas l’autre, quand on ne peut pas parler ou quand on ne voit rien est très difficile, ou en tout cas, déstabilisant. L’épreuve est vraiment très intéressante à faire – et même en dehors d’un escape game d’ailleurs…

Et après ? Et bien nous sommes dans un escape game alors je vous laisse la deviner, mais ce test n’est qu’une partie du jeu. La suite est donc plus standardisée et classique mais néanmoins très appréciable. Même si on ressent moins la pression du début. Au demeurant, petit clin d’œil au mastering qui est innovant et amusant en même temps.

Nous sortirons donc malgré tout, et ce, avec une équipe de débutants. Je ne doute pas que ce jeu puisse être fait rapidement par des joueurs aguerris qui se connaissent  bien.

Sourd

C’est dans un brouhaha de trois groupes de cinq joueurs que la séance photo se déroule. Nous aurons malheureusement peu l’occasion de discuter avec nos game masters d’un soir. Malgré tout, ils ont été à notre écoute tout le long du jeu et même après, ils ont donc été irréprochables.

Au final, j’ai adoré la première partie du jeu qui est intelligente et intuitive. J’adorerais remettre à zéro ma tête pour avoir le plaisir de la refaire. La seconde est plus classique mais reste agréable et bien amenée. Donc un escape game franchement bon que je conseille pour une expérience inhabituelle.

Découvrez davantage The Escape Lab

Lien vers interview concepteurs d escape games