Escape game Sorcellerie Cogitarium
Cogitarium

Sorcellerie

date du test juin 2019 | auteur LES POTES D 'ECHAPPEMENT

15
2 à 6
joueurs
20 à 28
/ personne
Facile
Niveau

Quand une sorcière se trompe de potion, on court à la catastrophe. Elle a transformé son chat. Entrez chez elle pour révéler d’antiques secrets et préparez la potion qui rendra sa forme initiale à l’animal.

Bougez avec la poste

Situé dans un étrange et très ancien relais postal, Cogitarium vous invite au jeu, à la réflexion et au mystère.

Deux univers, deux histoires : préférerez-vous vous lancer dans la recherche d’une vieille formule oubliée au fond d’un laboratoire clandestin ou choisirez-vous plutôt de vous faire enfermer dans la dangereuse maison d’une sorcière ? Pendant 60 minutes, sortez du temps, entrez dans le jeu, découvrez les secrets anciens et déjouez les pièges !

Lors de notre première visite au Cogitarium, nous lui avions trouvé un côté « roots ». Nous jouons à présent un nouveau scénario, dans la même pièce. Nous sommes d’emblée très agréablement surpris, de gros progrès ont été faits au niveau des décors ! On sent toujours que le budget n’est pas le même qu’à Paris (à 56 euros la séance, ça paraît difficile !) et que les salles sont destinées à durer moins longtemps pour être renouvelées plus souvent.

On verra par exemple des draps accrochés pour cacher les murs et les systèmes électriques. Tout de même, si on reconnaît quelques éléments de la grange de la dernière fois, l’espace a subi une véritable transformation et nous oublions souvent que nous avons déjà joué ici.

Habite toujours à l’adresse indiquée

Cette fois-ci, nous ne sommes pas accueillis par la gérante mais par une game master nouvelle dans le métier. On est un peu en avance et elle termine de ranger la salle en nous laissant aux bons soins de son chien très joueur qui nous amusera bien pendant l’attente.

Les concepteurs, toujours aussi passionnés, ont une vraie volonté de proposer des salles toujours meilleures. On y retrouve des objets et meubles brocantés superbes comme la dernière fois, mais choisis avec un soin encore plus marqué. On notera la présence d’un magnifique piano ancien, au cœur d’une énigme très poussée et assez difficile.

À noter également que les énigmes sont plus « mûres ». L’équilibre entre fouille, réflexion, manipulations, est plus marqué. Le jeu est extrêmement fluide et les énigmes très logiques, malgré un scénario encore une fois un peu bancal. Cette fois-ci, on a même le droit à des mécanismes à électro-aimants, pas mal la progression !

Recommandé avec accusé de réception

Au sortir de l’escape, notre game master s’inquiète, elle est encore débutante. A-t-elle donné les indices au bon moment pour une équipe un peu expérimentée comme la nôtre ? On la rassure, c’était parfait ! Seul bémol au rangement de la salle, l’un des cadenas était mis à l’envers, ce qui rendait sa manipulation assez compliquée car on ne pouvait pas voir les chiffres du code. Enfin, on y est arrivés quand même en tâtonnant un peu, ce n’est pas bien grave !

Tout comme nous l’avions ressenti la première fois, l’absence d’un scénario fort n’a pas empêché de sortir ravis et enthousiastes de cet escape game montagnard.

Découvrez davantage Cogitarium

Lien vers interview concepteurs d escape games