Décoration Halloween

Une soirée d’Halloween mortelle

Halloween, ils poussent lentement la lourde porte du mentaliste fou. Le couloir qui se déroule alors face à eux les plonge dans un abîme opaque et mystérieux. Ils l’empruntent méfiants. Derrière la porte vitrée située à leur droite, quelques bougies semblent danser. La main de l’invité le plus courageux s’approche de la poignée mais… celle-ci a disparu. Coincés, ils sont, dans l’antre des Dragons.

Une barre métallique claque contre la vitre et crisse lentement en sa longueur. Les invités se retournent sidérés par le spectacle : le Dragon perce de son regard la vitre de verre. L’hôte fou ouvre enfin la porte, lentement, lentement, lentement.

L’accueil est morbide : plusieurs personnes démentes sont cloîtrées sur eux-même et hurlent parfois à la mort. Le Dragon Vert arrache alors les sacs des invités jusqu’au réveil du Dragon Rouge, maître de ces lieux, maître d’Halloween.

« Bienvenue chez moi ! Asseyez-vous ! Avez-vous faim ? Vous mangez de la viande n’est-ce pas ? Voici la jambe de la voisine, elle est délicieuse ! ».

 

Halloween : une immersion ténébreuse

A la lecture des chroniques de salle Escape Game, le lecteur malin comprendra rapidement que l’immersion est un élément-clé de l’expérience. Expérience d’un escape game, expérience d’un jeu vidéo ou d’une soirée Halloween c’est pareil.

Les 6 éléments à soigner pour cette soirée mortelle sont: la décoration, la lumière, la musique, la nourriture et breuvage, le maquillage et pourquoi pas votre jeu de rôle.

La décoration d’Halloween

Dès à présent oubliez les fake déco enfantines. Il faut du réalisme. On a opté pour l’univers d’un cabinet de curiosités : entre élégance, gore et fascination. Tout un programme.

Un cabinet de curiosités n’est pas compliqué à concevoir: des dizaines de pots de tailles et de formes différentes, des idées d’horreur à exposer, de la fausse poussière, quelques objets exotiques, squelettes effrayants et autres photos de freaks en fonction de vos goûts.
> TUTO : Le Cabinet de curiosités en détail (article prévu le 11 novembre)

Pour le reste on a vu les choses en grand ! Grand comme les murs. Disons qu’on a déjà rencontré plus flippant qu’un mur blanc. Chez nous, un mur de têtes géantes recouvre la longueur du salon (2m50), une ancienne tapisserie encadre notre cheminée et des coins « apothicaires » ont été assombris par du papier rouge-bordeaux-sang.
> TUTO : Comment recouvrir les murs sans perdre votre caution? (article prévu le 18 novembre) 

Petit plus : des tissus noirs au plafond, et des feuilles mortes d’automne au sol, ça fait toujours son petit effet.

 

Musique ou univers sonore ?

N’oublions pas la musique : évitons de diffuser « La salsa du Démon » ou « Haloween » de Aqua. Tu veux faire peur ou faire danser ?

Inspirez-vous du cinéma : une délicate musique d’ambiance de film d’horreur fera l’affaire. Et ça tombe bien on en a une parfaite,  une playlist pour jouer à Horror à Arkham : musique des années 20 qui se déforment étrangement … Un petit saut sur Youtube pour l’écouter durant la lecture de cet article.

La lumière (quand il y en a ) : LE plus important

Vous pouvez en effet laisser vos invités dans l’obscurité totale durant 5 heures ou simplement tout éclairer à la bougie.  Votre déco se métamorphosera à la lueur des flammes.

Évidemment je déconseille ce type d’éclairage si vous préparez une soirée avec 30 personnes bien alcoolisées. Les éteindre correctement en fin de soirée est aussi indispensable : essayez quand même de survivre jusqu’au 1er novembre.

Entre bougies chauffe-plat dans des bocaux, chandeliers noirs fondants et bien évidemment la lanterne citrouille : vous voilà prêt. Les flammes dansent et caressent les ténèbres pour une partie de la nuit.
> TUTO : Mieux qu’un chandelier, le bougeoir bière gothique (article prévue le 25 novembre)

 

La nourriture qu’on ne veut surtout pas manger !

Le menu du chef était parfait : gros steak de viande crue de jambe humaine, cœur encore chaud, cervelles, lombrics croquants…

La viande de jambe-de-la-voisine-du-dessus est simple à faire et saisissante de réalisme. Je ne me lassais pas d’observer le regard de mes invités quand je plongeais la main dedans pour arracher cette « viande » crue et la gober…
– Ça manque un peu de sang quand même…
> RECETTE : La carcasse de la voisine du dessus (article prévue le 2 décembre)

Ces conseils sont aussi valables pour Noël.